Non classé

1. VOTRE CONCEPTION DE L’AMENAGEMENT DE LA GRANDE RANGÉE

Dans ce nouvel extrait de l’ouvrage à paraître, nous voyons nos trois protagonistes (le Maire et ses deux Adjoints) nous indiquer les raisons qui les ont conduits à vouloir s’engager dans un nouveau projet de développement de la commune.

Un dialogue très révélateur des enjeux dans les communes périurbaines.

Henri Voisine : trois bonnes raisons de se développer !

Le pourquoi du développement communal. A cette question simple, plusieurs réponses : une commune qui ne construit pas … meurt, sa population baisse, le taux d’occupation par logement diminue. Notre opposition politique pour les dernières municipales a fait campagne sur le thème de l’arrêt total de l’urbanisation.

Pour ce qui concerne notre équipe, nous avions fait le constat de cette nécessité de continuer de construire, et ce pour trois raisons majeures :

La première pour maintenir nos effectifs scolaires et faire vivre nos commerces.

La seconde tient à la nécessité de faire face au phénomène de décohabitation ou de desserrement dans le parc logement de la commune. Le maintien de notre démographie en l’état justifiait un effort de 20 unités logements par an, ce que vous, les urbanistes, appelez le point mort, c’est-à-dire, le nombre de logements qui nous permet de renouveler la démographie de la commune sans augmentation.

La troisième relève de la solidarité naturelle que nous estimons justifiée, qui consiste à permettre à tous les demandeurs de logements de pouvoir accéder à un logement décent, que ce soit en location ou accession. Chaque commune, dans notre conception, doit prendre sa part de cet effort.

Auteur : pouvez-vous nous préciser les modalités de ce développement souhaité par la commune ?

Jacky Nioche : du sang neuf

Notre premier axe concernait le thème de la mixité, capital pour nous.

Le deuxième tout aussi important concernait le renouvellement des classes d’âge. Avec les vagues d’urbanisation successives, nous assistons à un vieillissement de la population. Si nous ne construisons pas, nous faisons le constat du déséquilibre entre les classes d’âge.

Pierre Vernot : la question scolaire

Rappelons quelques chiffres pour mieux comprendre nos enjeux de développement ! A la fin des années 80, 23% de la population était en effectif scolaire. Ce chiffre est tombé aujourd’hui à 16%, ce qui fait encore de nous une des communes les mieux dotée dans notre environnement (une majorité des communes sont entre 6 et 8%).

Auteur : est-ce si important ? Une fermeture de classe n’est jamais rédhibitoire ?

Pierre Vernot : des impacts en chaîne…

Vous avez raison. Dans une commune de 2 600 habitants, une fermeture de classe est vécue moins douloureusement que dans une commune de 400 habitants. Par contre, la diminution du nombre d’enfants se traduit de manière concrète. Prenez, par exemple, le domaine sportif : moins d’enfants, c’est moins de possibilité de boucler des équipes complètes, ce sont des associations sportives qui se trouvent déséquilibrées et, en finale, un certain nombre de paramètres de la vie communale qui se trouvent impactés.

Auteur : avons-nous fait le tour des motivations et donc du pourquoi du développement ?

Pierre Vernot : un chaînon manquant…

Pas tout à fait ! Je voudrais dire que notre développement se donnait un autre objectif essentiel et qui reposait sur un constat. Ce constat établit que dans la commune, on peut acheter ou faire construire son pavillon, on peut commencer de se loger en HLM (même en quantité réduite) … mais l’accession sociale apparaissait comme le chaînon manquant de nos politiques précédentes.

Aujourd’hui sur la ZAC de la Grande Rangée les jeunes ménages peuvent acquérir un T3 agrandissable en T5 pour un montant de 138 000 €. (Terrain + maison). Cet objectif était absolument essentiel pour notre équipe.

Auteur : avec cette motivation, vous répondez clairement à notre question sur les cibles de l’opération. Parlons maintenant de l’importance du programme et donc du combien !

Henri Voisine : le combien

La question de l’importance de l’opération n’était pas une préoccupation majeure. Nous n’étions pas arrêtés sur un chiffre. Une centaine de logements nous apparaissait comme une perspective correcte et facilement assimilable.

Pour être honnêtes, le lieu nous a beaucoup plus préoccupés. Plusieurs lieux étaient en compétition. La Grande Rangée, avec ses presque 7 hectares, nous convenait parfaitement. Nous aurions, je pense, pu retenir un site de 10 hectares.

Pierre Vernot : Le nombre de logements s’est rapidement imposé à nous du fait des documents supra communaux, tels que le SCOT, qui nous imposait une densité de 20 logements à l’hectare. De même, le PLH nous imposait un ratio de logements sociaux de 25 %. Nous avons décidé de retenir un pourcentage de 32,9% de logements locatifs sociaux pour combler une partie de notre retard.

Auteur : comment avez-vous conçu votre programme entre les divers financements du logement ?

Henri Voisine : un compromis entre le volet social et le volet financier

Dans un premier temps, nous entendions programmer l’opération en trois tiers. Quand nous avons entamé avec vous (Siam Conseils en tant qu’AMO de la ville) l’examen financier de cette opération, nous avons réalisé que si le programme ne comportait pas au minimum 50 % de terrains à bâtir, l’équilibre financier, ne pourrait pas être atteint. Nous avons donc fait évoluer la programmation vers un tiers de locatif aidé, de 17% d’accession sociale et le reste en accession libre.

Pierre Vernot : L’accession aidée nous coûte 12 000 € par logement et le logement social : 26 000 €. C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons accepté le principe d’une subvention d’équilibre de 283 000 €.

Auteur : le choix du site (Où ?)

Henri Voisine : un choix assez naturel et consensuel

Le site de la Grande Rangée nous est apparu comme présentant les meilleurs atouts. Le site concurrent, qui était dans la continuité de la ZAC Ouest, avait fini par être écarté à l’issue de la réflexion sur les polarités.

Nous avions, dès 2007, anticipé en acquérant une première parcelle sur ce site.

… Fin de l’extrait …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>