Non classé

Bons baisers de FINLANDE : épisode 2

Bons baisers de FINLANDE : épisode 2

 

En Finlande, Eco-Viikki, un quartier durable, une communauté urbaine.

Culture maraîchère, partage d’espaces communs et utilisation de l’énergie solaire font-ils de ce village urbain un modèle d’éco-quartiers pour demain ? Reportage photo réalisé en août 2015.

Nous avons repris quelques extraits de l’excellent reportage réalisé en 2012 par Othman MIKOU (voir cordonnées à la fin de l’article) et nous y avons ajouté notre reportage photo réalisé en aout 2015. Cette expérience unique est arrivée à son terme après plus de 20 ans d’opiniâtreté. Le résultat est exceptionnel, selon nous et devrait nous inspirer. La ville d’Helsinki démarre actuellement la réflexion et les études sur un nouvel ensemble, OSTERSUM, qui doit accueillir à terme plus de 50 000 habitants. Gageons que sur la base des enseignements d’ ECO VIKKII, les urbanistes finlandais sauront encore nous surprendre.

Un quartier conçu de manière expérimentale

Situé dans la banlieue nord d’Helsinki autour d’une zone naturelle protégée, Eco-Viikki fut construit entre 1999 et 2004 à l’initiative du gouvernement finlandais qui voulait mettre en pratique les objectifs de développement durable pour la construction d’un quartier résidentiel.

Le site de Viikki fut choisi car il s’inscrivait déjà dans une vaste opération de planification urbaine accueillant un pôle universitaire et scientifique et des zones résidentielles.

En 1994, l’agence Hunga Hunga est lauréate du concours d’urbanisme avec un concept de la ‘main verte’. Les lots régulièrement répartis sur tout le site sont entourés de vastes espaces paysagers, intégrant des espaces récréatifs et des jardins collectifs et privés.

FINLANDE1

 

Le quartier s’étend sur une superficie de 40 hectares et accueille aujourd’hui près de 15 000 habitants dans des typologies variées allant de la maison individuelle aux logements collectifs.

Deux hôpitaux de jour, une école, un centre de formation pour professeurs et un commerce de première nécessité assurent les besoins élémentaires de la population.

FINLANDE2

 

Emploi de matériaux entièrement renouvelables

Dès le début du projet, l’accent a été mis sur l’utilisation de matériaux renouvelables pour l’aménagement et la construction des lots. Dès la phase d’aménagement, les ingénieurs ont recyclé l’argile déterrée durant la préparation du terrain en l’utilisant pour la réalisation des voies de circulation.

 

Peu de voitures et beaucoup de nature

FINLANDE3 FINLANDE4

 

Les concepteurs d’Eco-Viikki ont réduit au maximum la circulation lourde en n’aménageant qu’une voie de circulation principale au nord du site et trois voies secondaires au centre. Celles-ci donnent accès à des parkings aériens de faible capacité dissimulés sous des arbres ou appentis en bois.
FINLANDE5

 

FINLANDE6
FINLANDE8
Afin de cibler les besoins réels pour  le stationnement des voitures, les places de stationnement ont été vendues séparément, encourageant ainsi les résidents à utiliser le vélo ou le bus pour se déplacer. 
(cliquer sur les photos pour les agrandir)
Entre les voies, les parcelles ont été aménagées en fonction de la typologie des bâtiments construits par différents maîtres d’ouvrage. Connectés par un circuit de promenade, les habitations sont espacées par des cours ou des jardins communs où chaque résident à un espace de culture maraîchère.
(cliquer sur les photos pour les agrandir)
FINLANDE9
FINLANDE10 FINLANDE111
C’est là l’originalité de ce projet : chaque habitant dispose, selon sa surface de logement, d’unespace de culture variant de 4m² à 12m² et situé près des artères piétonnes ou sous des serres accolées aux immeubles. FINLANDE12
La biodiversité ne perd pas au change de cette activité ‘agricole’ privée qui favorise les liens sociaux entre voisins partageant les mêmes carrés de culture. FINLANDE13

 

Un quartier village

D’autres espaces communs confortent le contact entre les résidents. Dans chaque parcelle du quartier, les familles partagent saunas, laveries et les espaces de jeux extérieurs pour enfants. Situés dans des bâtiments sur cour et à l’intérieur des immeubles de logements, les saunas sont ouverts à tous les résidents de la parcelle qui peuvent aussi le réserver pour des utilisations privées

L’équipement collectif et ses multiples usages : nous sommes bien en Finlande vous n’avez pas rêvé !!!

FINLANDE14

FINLANDE15

 

Vrai lieu de détente et de sociabilité en Finlande, le sauna est usuellement intégré dans les salles de bains dans la construction des nouveaux logements. A Eco-Viikki, le partage d’un tel espace est aussi bien un moyen de gagner de la surface à l’intérieur des logements que d’encourager la communication entre voisins.

FINLANDE16

 

Ce dispositif de partage a créé une ambiance communautaire et les voisins se saluent.

«Les systèmes de partage nous obligent à participer à la vie du quartier et à nous connaitre. Ici, discuter avec son voisin n’est pas accessoire mais utile et, après un certain temps, naturel», explique Riika, résidente trentenaire.

FINLANDE17

FINLANDE18

 

Des résidents ont poussé plus loin le concept de partage en instaurant un système de répartition des tâches ménagères au sein du lot où ils habitent. A tour de rôle, les habitants effectuent eux-mêmes les travaux de nettoyage des espaces communs qui auparavant nécessitaient le recours à une personne extérieure et le paiement de charges locatives.

 

Un concept énergétique axé sur l’utilisation de l’énergie solaire

Le concept énergétique constitue le pilier principal du projet avec pour objectif la réduction de la consommation d’électricité pour le chauffage. Afin de privilégier le chauffage naturel des logements, les architectes ont réparti les lots sur l’ensemble du site suivant un axe nord/sud. Les vérandas, jardins d’hiver et loggias ont été réalisées avec vitrage bas émission afin de limiter les déperditions thermiques pendant l’hiver.

FINLANDE19

FINLANDE20

 

Cela écrit, Eco-Viikki fait aujourd’hui en Europe figure de référence pour ce qui est de la conception d’un éco-quartier. L’orientation des lots et les dispositifs de réduction de consommation d’énergie ont donné des résultats proches des objectifs fixés pour la réduction des dépenses financières et énergétiques pour chaque foyer.

Enfin, par la mise en place de partage d’espaces communs, les concepteurs ont réussi leur pari de créer un esprit communautaire où voisins partagent galère et détente en se disant bonjour.

 

Merci à Othman pour sa présentation très judicieuse.

 Les photos sont de Gilles Gallichet : août 2015.

_______________________________________________________________________________

Othman Mikou est étudiant en 3e année à l’ENSA Paris Val-de-Seine. Son projet 2011/2012 consiste en un périple au travers de 19 pays en 10 mois afin d’études d’architectures, que ces dernières soient symboliques, vernaculaires ou contemporaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>