Non classé

La ville start up : LOOS 2.0

Jean-François Caron

Jean-François Caron

La ville start up :

LOOS 2.0

 

Jean François Caron a bien voulu, sur simple appel, nous consacrer une heure et demie de son temps précieux. Dans une journée entamée par la réception d’un groupe d’étudiants en recherche sur la commune et son projet et une interview importante pour la chaine ARTE, il nous a consacré 1h30 pour répondre à nos questions. Dont une question d’entrée provocatrice qui consistait à savoir si l’expérience de Loos n’était pas avant tout « du tape à l’œil ».
Vous trouverez l’essentiel de l’entretien dans le numéro de la revue ID Efficience Territoriale sur le projet et sur les éléments techniques ; voir blog : www.liaisons-urbaines.com.
Nous avons ici, pour les lecteurs confirmés de notre blog, voulu transcrire la pensée profonde de Jean François Caron. Cette pensée n’est ni anodine ni une énième tentative de singularisation d’un élu local. Elle est unique, holistique et très politique.
Nous vous laissons découvrir dans son « jus » cette pensée originale, provocante, directe, souvent dérangeante car sincère et cohérente.
Ouvrons de larges guillemets pour ces dernières minutes de l’interview consacrée à la ville de LOOS 2.0.

« Notre situation est la suivante :

Nous sommes un écosystème émergent : il y a toute une série de résultats concrets faciles à évaluer : le vote, le nombre de projets, le nombre de KWh économisés ; les km de ceintures vertes, les agriculteurs qui ont bougé, un grand nombre de typologies etc.

De ces résultats, on dégage des éléments de codes sources dont…

–  L’implication des habitants 1- car elle rend les projets plus intelligents, 2- car les projets fonctionnent mieux car les gens ont été associés 3 – car cela fait changer la société, ça capacite les habitants…
Car on est dans une conduite de changement,… de désarrimage du modèle d’avant, l’implication habitante fait changer les gens…
–  Le fait de rentrer en systémique… les résultats analytiques font plus que s’additionner : les résultats liés au systémique comme la confiance, comme l’image de la commune, l’attractivité… ce n’est pas sur un élément que l’on raisonne… !

… L’implication des habitants

Tout cela fait un éco système émergent avec une série de pépites qui ne demandent qu’à se développer dans tous les domaines … en gros on est une ville START UP, comme on dirait en économie.

Avec un impact direct … les gens ne demandent qu’à venir à Loos, à y développer leurs projets, ils se disent qu’il n’y a qu’à Loos que je vais y arriver… il y en a plein !!!

… on est une ville START UP !

 

Alors ce que j’ai dit à l’ADEME c’est …

1- Vous nous évaluez… en systémique : les postures des gens, les résultats économiques, les modifications des comportements des gens, des salariés, des élus …le contraire du clinquant : des données concrètes.

2- Puis vous allez nous aider à stabiliser l’éco système. Et pour ce faire, j’ai besoin d’une ingénierie systémique car les ingénieries dédiées, je vais les trouver, mais les ingénieries systémiques sont essentielles. Il y a dans ce domaine un vrai débat passionnant au sein de l’ADEME qui finit par dire « c’est Caron qui a raison, l’entrée par le thermique etc. cela ne mène nulle part » ;
Stabiliser c’est aussi réussir nos projets pilote comme l’éco quartier etc.

3- La transférabilité, car sans cela nous n’irons ne pas loin…si ce n’est pas transférable on n’ira pas loin. C’est ce qu’on appelle la ville pilote « LOOS 2.0 » c’est le récit de la trajectoire de Loos, car je veux dire que je pense en trajectoire comme l’inscription à l’Unesco… voilà encore une chose qui n’est pas clinquante et ce n’est pas un truc qu’on obtient avec du fric ! et qu’on a volé à quelqu’un d’autre !

C’est aussi la diffusion des code- sources, des impondérables : Je ne pense pas que la diffusion puisse fonctionner en cercles concentriques. Tout le monde vient me voir et me dit et alors l’agglo ? Elle prend des choses mais elle résiste au fond. Les autres, autour, ils ont juste peur que cela gagne politiquement. Il y a un vrai cordon sanitaire autour de LOOS.
Mais par contre il y a des cellules souche du nouveau modèle de développement, ce sont toutes des erreurs de l’histoire ! on est des mutants !

… on est des mutants !

 

J’ai oublié… il y a deux éléments que je veux continuer à investiguer :
–   1 : c’est le nouveau modèle économique
–   2 : le 2ème c’est tous les éléments de conduite du changement.

… LE CHANGEMENT NE VIENDRA PAS DES ETATS

Ça c’est ce que je vends actuellement à tous mes interlocuteurs. Il y a plein de choses que l’on a su faire… ici ou ailleurs. Le problème n’est plus la technique, c’est le modèle économique qui permet de les faire vivre. C’est quoi le modèle économique du développement durable ? Sinon il vient se fracasser sur le capitalisme et son économie de marché classique. C’est par exemple les éco systèmes alimentaires de production, c’est l’économie de la fonctionnalité, l’entrée par les usages par les partages, l’économie circulaire et le recyclage et ré usage … tout cela c’est du nouveau modèle économique.
C’est aussi : « faut-il filer 70 Milliards € au Qatar ou à la Russie ou faut-il les réinjecter dans la transformation du parc social et à la révolution thermique ? ».

… Émergences locales de désobéissance

Pour en finir (des journalistes d’ARTE attendent leur tour dans la salle d’attente) mon plan pour les années à venir, c’est tout d’ abord me dégager de mes obligations régionales et me consacrer à approfondir le développement de la commune et à développer mon écosystème.
J’ai commencé à lancer un benchmark de tout ce qui existe dans le monde. Car je réalise qu’il n’existe quasiment rien sur le systémique, il y a plein d’endroits où on fait des super trucs mais… par bouts.

… Utopie mobilisatrice »

C’est pour cela que je suis content que Hollande ait accepté de faire venir ici les délégations mondiales ici pour la COP 21* ce qui va me permettre de repérer un certain nombre d’expériences innovantes.

… Cellules souche du nouveau modèle de développement

Pour en finir : JE VOUDRAIS LIVRER MA CERTITUDE PROFONDE… LE CHANGEMENT NE VIENDRA PAS DES ETATS … impossible pour plein de raisons liées à l’inertie etc.
… Mais par des émergences locales de désobéissance au modèle mais qui par leur désobéissance réussie font apparaitre des clés de la réussite et que ces clés dès lors qu’on les repère dans un certain nombre d’endroits alors on a le code source de ce nouveau développement et l’image de fin c’est la suivante… »

« Un étang : un jour il y a deux lentilles d’eau et si les conditions sont réunie, ces 2 lentilles se reproduisent toutes les deux heures : elles deviennent vite 4 puis 2 heures après elles sont 8. Le soir vous avez une tâche de lentille verte qui fait ça (avec le geste qui va avec) et le lendemain tout l’étang est devenu vert.
A l’heure d’internet, mon horizon pour transformer la société c’est ça ! C’est réussir Loos et montrer que ce n’est pas « clinquant » (et j’ai bien compris que dans votre bouche… ce n’était qu’une blague) et convaincre des gens comme vous, on se met en réseau et là avec des bonnes conditions de soleil et de matières organiques … on va avoir un effet de diffusion. Cela prendra trente ans mais en tout cas c’est une

utopie mobilisatrice ».
*COP 21 à LOOS le 3/12/2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>