Boîte à i-DD

Préparation du voyage en Hollande : Vivre à GWL

Comme annoncé précédemment, nous organisons les 9 et 10 octobre prochains un voyage d’études en Hollande. Placé sous les thèmes de la mobilité et du paysage, les trois visites au programmes sont une invitation à expérimenter des quartiers voire des villes où la priorité a été donné aux modes « doux » de déplacement.

La première étape de notre voyage d’études sera Amsterdam, et plus précisément le quartier GWL.

auteur : Alain Rouiller

auteur : Alain Rouiller

Situé sur l’emprise d’une ancienne usine de traitement des eaux, ce projet initié et réalisé dans les années 90 avait pour objectif complètement nouveau (et fou ?) pour l’époque d’être « sans voiture ».

Pour tester ce concept auprès de la population, la municipalité a passé une annonce pour chercher des personnes intéressées à vivre dans un quartier sans voiture. En 10 jours, 4000 personnes se sont manifestées. Elles étaient 6000 un mois après. Ces réactions ont fortement encouragé la collectivité à lancer le projet.

Pourquoi visiter ce quartier ?

Les données sur le projet et son mode de réalisation sont nombreuses sur Internet(cf. les sources citées ci-dessous). La densité est bien plus forte que toutes les opérations récemment sorties en France. Alors pourquoi visiter ce quartier ?

    • Parce que rien ne remplace l’expérience du réel !

Comment se sent-on dans ce quartier ? Est-on oppressé ou enfermé ? Comment vivent les habitants ? Quels sont les impacts sur le projet de la mise à l’écart des voitures ? De quel côté penche la balance bénéfices / contraintes ? Pouvons-nous, malgré la différence d’échelle, en tirer des enseignements pour nos projets ?

source : Google Earth

Vue aérienne – source : Google Earth

    • Pour comprendre le montage du projet

Les habitants, associés dès le départ, ont fortement contribué à la conception du quartier : en définissant leurs envies, en poussant la collectivité à innover, en imaginant ensemble les modes de vie dans le quartier et en s’investissant depuis dans sa gestion. L’ensemble des professionnels engagés dans la conception et la réalisation du projet ont rendu des comptes à la fois aux élus et aux habitants. Aujourd’hui, chacun considère que cette implication de chacun a été le moteur de la réussite du quartier.

Comment s’est noué ce dialogue entre les différents acteurs du projet ? Quelles sont les implications en termes de partage et de propriété des espaces ?

  

Vous êtes intéressé à participer ? Pour en savoir plus sur l’organisation du voyage, cliquez ici pour consulter la plaquette ou contactez moi pour réserver votre place !

source_biotope-city

source : biotope-city.net

Sources :

Site officiel du quartier GWL

GWL Terrein à Amsterdam, les potentialités d’un quartier sans voitures, David Bouvier, Agence de développement et d’urbanisme de Lille métropole, 2011.

GWL-Terrein, premier projet sans voiture en Europe, Eureka- 21, Interview de Diego Pos, pionnier du quartier et membre du comité d’administration d’une association locale, 2011.

Ecoquartier – GWL – -Terrein (Amsterdam NL) – Energy Cities, association européenne de villes en transition énergétique, 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>